La technologie BIM : enfin des données standardisées

BAN OpenGST révolution logiciel services techniques GMAO
 

BIM au service de l’efficacité collective

BIM, trois petites lettres pour une technologie qui révolutionne les professionnels du bâtiment (architectes, urbanistes, bureaux d’étude, artisans, etc.). Le BIM (Building Information Modeling ou maquette numérique en français) est un logiciel, une base de donnée et aussi un outil de management, de communication…

Grâce à une représentation numérique des caractéristiques physiques et fonctionnelles d’un bâtiment, le BIM permet de gérer n’importe quel projet, de sa conception à sa réalisation jusqu’à sa destruction, et même son impact écologique.

Le BIM facilite la communication entre les professionnels du bâtiment : le menuisier, le plombier ou l’électricien visualisent la totalité du bâtiment, interagissent en fonction de leurs contraintes, de leurs besoins, et gagnent en efficacité. Moins d’erreur et plus de collaboration. On peut simuler et suivre sa consommation énergétique, limiter les espaces perdus, anticiper des malfaçons, etc. Les objets sont interconnectés avec leur environnement. Chaque élément est renseigné avec sa composition, sa durée de vie et son interaction avec le bâtiment.

BIM : outil de gouvernance ?

Mais le BIM ne s’arrête pas aux bâtiments, il permet également une représentation virtuelle du trafic routier, de la pollution de l’air, de l’éclairage urbain et tout type d’aménagement nécessitant une prospective éclairée.

On est loin de la simple représentation géométrique d’un logiciel type Autocad…

L’architecte utilise le BIM pour concevoir, proposer un projet. Les corps de métiers du bâtiment s’en emparent pour la réalisation et peu importe si les prestataires changent, le fichier est toujours renseigné. De son côté le gestionnaire collecte les données, analyse et optimise ses coûts.

2017 : un fichier national BIM ?

Utiliser le BIM permet d’avoir une base de donnée complète et commune entre les professionnels et gestionnaires de bâtiment. A condition bien sûr que le format soit ouvert pour une compatibilité avec les logiciels métiers notamment OpenGST.
Le module patrimoine d’OpenGST aura à disposition la base de donnée BIM ; la collectivité pourra renseigner, collecter et analyser les éléments physiques et fonctionnels de son patrimoine (surface, matériaux utilisés, isolation, marque de peinture, qualité de l’acoustique etc..)

La mise en place du BIM et son approche de standardisation déplait à certains industriels. En effet, un produit contenu dans cette base de donnée désignera l’objet générique (ex: Peinture Bleu Satin …) sans préciser la marque du fabricant.

Cécile Duflot a annoncé en 2014 au Moniteur que dans la cadre d’Objectif 500 000 «  Nous allons progressivement rendre obligatoire la maquette numérique dans les marchés publics d’Etat en 2017. Et je suis sûre que les collectivités suivront très rapidement.(…)
C’est un excellent outil de travail collaboratif de la conception à l’exécution, en passant par la gestion du bâtiment. L’objectif c’est d’avoir demain une véritable Carte Vitale du bâtiment qui permet aux professionnels et aux habitants de conserver la mémoire de toutes les étapes de la construction et de la rénovation, ou encore de réaliser des économies de matériaux. »
http://www.lemoniteur.fr/article/logement-cecile-duflot-devoile-les-premieres-mesures-d-objectifs-500-000-23903863

A ce stade, il n’existe pas encore en France de fichier BIM national contrairement à d’autres pays européens.

Bien évidemment, le BIM reste un outil et est soumis à son utilisateur et donc à l’erreur humaine mais il permettra de gagner en efficacité et ainsi de réduire ses coûts par une connaissance maitrisée de son patrimoine.

BIM dans OpenGST : une compatibilité naturelle

L’utilisation de cette technologie BIM apporte une plus-value très importante dans le logiciel. OpenGST en tant logiciel open-source est construit sur des standards. Il créé des passerelles interopérables pour dialoguer avec les autres logiciels. La technologie BIM adapte la même approche de standardisation des données et permet une exploitation mult-logiciels.

Dans le cadre d’un chantier, d’un contrôle réglementaire ou d’une simple intervention, tous les corps de métiers auront à leur disposition une information technique qualifiée et détaillée ( dimensions, année d’installation, contraintes de l’existant, dispositif de sécurité…). Pour les Bâtiments neufs, la livraison par l’architecte de données au format BIM évitera un fastidieux travail de saisie.
 

Pour en savoir plus

BatiActu
BIM et gestion des risques, quelles avancées en attendre ?

Les professionnels diversement impliqués dans la démarche BIM

Journal du Grand Paris
Ahmed Ryad Sbartaï : « Avec la technologie BIM, on change de génération d’outils »

Objectif BIM
Objectif BIM

Mediaconstruct
Qu’est-ce que le BIM ?

Blog Artisanat
La maquette numérique ou BIM (Building Information Model) au service du développement de l’entreprise artisanale du bâtiment

Le Moniteur
Le plan pour faire basculer le bâtiment dans le BIM