Logiciel libre services techniques : des économies en perspectives ?

Logiciel-libre-services-techniques-OpenGST

La majorité du temps, choisir un logiciel libre se traduit par des économies à la clé. Selon votre projet, le coût d’investissement va être moins cher ou équivalent au logiciel propriétaire. En effet la mise en place d’un logiciel requiert un temps homme pour l’installation, la configuration, la formation et l’accompagnement qu’il est difficile de réduire. Les réelles économies vont apparaître à moyen et long terme sur les points suivants :

Ré-achat de nouvelles versions et migration des données

Bien souvent, l’acquisition d’une nouvelle version majeure d’un logiciel propriétaire nécessite d’acheter à nouveau le logiciel. Vous devez alors réinvestir à nouveau un budget important. Parfois , et c’est un comble, il vous ait demandé de payer la migration des données pour passer à la nouvelle version.

Avec le logiciel libre OpenGST, la maintenance inclut les mises à jours des versions mineures et des versions majeures.  Votre principal investissement se passe uniquement lors de la mise en place initiale du logiciel.

Licences supplémentaires

Dans le cas d’un logiciel propriétaire, l’estimation de départ pour le nombre d’utilisateurs est en général minimisée par le commercial. Celui-ci va éviter de projeter le coût pour la création de nouveaux comptes. Le jour où ce besoin arrive, soit vous payez la note qui peut être salée, soit vous jonglez avec votre quota de comptes en connexion simultanée et tant pis pour la sécurité des données avec des identifiants et mots de passe qui circulent allègrement.

Avec OpenGST, logiciel libre de services techniques, vous créez autant de comptes que nécessaire et ce gratuitement. Aucune contraintes en terme de comptes ou de connexion simultanées ne vient compliquer le déploiement progressif du logiciel. Le succès d’un outil au sein d’une organisations ne signifie plus que son budget va mécaniquement se multiplier.

Options surprises

Une autre surprise peut vous attendre lorsque vous souhaitez ajouter des fonctionnalités supplémentaires. Certains éditeurs propriétaires auront pris le soin de « saucisonner » tellement les modules que des fonctions majeures ne pourront être acquise qu’en achetant des options ou sous-modules souvent chers.

Dans OpenGST, le découpage des fonctions est effectué par « grands » modules qui se concentre sur les mécanismes complet d’un métier. Par exemple la gestion des contrats d’entretien et de maintenance, la gestion des clés et la gestion des occupants  font partis intégrante du module Patrimoine. Enfin, vous bénéficiez (lors des mises à jours) des développements de nouvelles fonctionnalités achetées par d’autres collectivités.

Développement coûteux

Lorsque vous voulez concrétiser vos bonnes idées d’améliorations par un développement de nouvelles fonctionnalités sur un logiciel propriétaire, vous pouvez avoir la sensation de tomber sur un mur qui stoppera net votre élan. « Impossible », « besoin mineur », « techniquement compliqué » pourra être la réponse que vous recevrez. La feuille de route des prochaines évolutions étant impossible à obtenir, votre dernière chance est d’obtenir un devis. Votre besoin semble si « exotique » que tout est à faire de zéro.

Ré-utilisation de briques logiciels, concertation, communauté d’utilisateurs, mutualisation des efforts financiers de R&D sont les vertus qui vont avec le logiciel libre. Nous avons adopté cette méthode de travail dans OpenGST pour que vous ayez votre mot à dire et puissiez faire des achats groupés pour de nouvelles fonctionnalités.  De de cette façon vous optimisez votre budget et vous bénéficiez d’un logiciel qui  évolue rapidement tout en restant simple dans son utilisation.

Pour aller plus loin :

CNLL – Conseil National du Logiciel Libre
10 Propositions
pour une Politique du Logiciel Libre

Le secteur du logiciel libre en France – Créateurs d’emplois numériques

Framalog
Les réalités économiques du logiciel libre (Libres conseils 40/42)